Comment les stands pour les salons professionnels sont-ils fabriqués ?

Les salons professionnels sont un excellent moyen pour des professionnels du commerce et de la prestation de services de travailler sur la notoriété et la visibilité de leur entreprise ou de leur marque. Aujourd’hui, les objectifs vont d’ailleurs bien au-delà et tendent vers la transformation. Les plus grandes enseignes du marché n’hésitent pas à investir des sommes importantes pour être mises en lumière lors de ce type d’évènement. Pour cela, ils font appel à une équipe de spécialistes qui vont procéder en trois étapes.

La phase de conception

Aujourd’hui, pour créer un stand professionnel, il est important de réaliser une nouvelle étude de marché pour définir précisément sa cible et ses objectifs. Ensuite, une fois le cahier des charges validé, le bureau des concepteurs va travailler à la cohérence et au design de l’espace. Depuis quelques années, l’expérience des visiteurs est au cœur de leurs préoccupations pour créer des stands plus accueillants, plus originaux et qui suscitent l’intérêt ou la curiosité des visiteurs du salon.

La construction des éléments

Les artisans qui travaillent pour les concepteurs de stands sont particulièrement compétents pour réaliser des espaces modulables et transportables. Le décor peut ainsi être monté et démonté à loisir pour servir sur plusieurs salons professionnels. Il est nécessaire de faire appel à différents corps de métiers comme les ébénistes, les peintres, les électriciens, des fabricants de mobilier. Dans les ateliers, c’est une véritable fourmilière.

L’installation

Le jour du salon, il est nécessaire de faire appel à une équipe d’installateurs qui assembleront les éléments du stand ainsi que l’éclairage et la sonorisation. Certains stands nécessitent une logistique particulièrement importante. C’est le cas d’un fabricant de remorques de camions frigorifiques lors du salon Solutrans. Celui-ci a réussi le pari fou de faire entrer un semi-remorque dans le parc des expositions, et à le surélever de sorte qu’il repose sur la structure du stand. C’était osé, mais aujourd’hui, pour attirer le regard, il faut oser et parfois mettre les moyens nécessaires.

Un commentaire ?