Les matériaux de base de circuit flexible

À travers cet article, vous découvrirez les aspects spécifiques lors de la conception des circuits souples rigides et souples. Le circuit imprimé est principalement constitué d’un matériau souple afin d’assurer une bonne interconnexion entre les parties mobiles du système. Toutefois, il est choisi en fonction de l’épaisseur ou de son poids afin de faciliter l’empaquetage du circuit dans la boîte finale.

Grâce au circuit imprimé Simple, moderne et puissant- Altium Designer, il est désormais possible d’interconnecter sur un support des composants électroniques en reliant les pattes des différents composants. En fait, toutes les pistes qui servent à conduire le courant dans le circuit imprimé sont réalisées à partir d’un matériau rigide qui comprend des tissus de verres enrobés de résine thermodurcissable. On dit d’un circuit qu’il est souple lorsque la matière conductrice est remplacée par un film flexible. Dans le cas où le circuit imprimé possède des zones rigides et que d’autres aires restent flexibles, on parle alors d’un circuit souple rigide.

Altium-Designer

Choix du circuit souple

Il est souhaitable d’utiliser un circuit imprimé souple, à cause des avantages économiques qu’il présente, lorsque l’un des critères suivants est visé :

  • résister à une haute température en continu
  • avoir une grande liberté lors de la conception
  • tenue en flexion dynamique ou vibration
  • ajout d’une fonction électronique
  • diminuer le volume et le poids de l’ensemble
  • diminuer la quantité de connecteurs
  • posséder un produit fiable
  • Simplifier et répéter le câblage.

Les différents matériaux des circuits souples

A — Les circuits souples

Pour la conception de circuits imprimés souples, de nombreux matériaux sont généralement utilisés comme le polyester, le polymère fluoré et le polyimide. Chacun des matériaux se différencie par son coût, sa stabilité dimensionnelle, le comportement thermique, la résistance contre la déchirure, la souplesse, les caractéristiques électriques et son attitude dans un espace humide.

Toutes ces propriétés sont déterminées à partir des principaux éléments qu’on retrouve dans les matériaux essentiels, à savoir : le support diélectrique (téflon, polyimide et polyester), la couche d’adhésion (adhésif à base d’époxydes ou acryliques), la couche de conduction (cuivre à haute ductilité ou galvanique). Vous trouverez les caractéristiques de ces matériaux dans la documentation de leurs spécificités.

Dans les circuits imprimés rigides, les pistes sont réalisées à partir d’un vernis épargne servant comme masque anti-soudure, comme couche de protection et d’isolation face à l’endommagement et la corrosion. Les circuits flexibles, pour résister aux déformations, remplacent les vernis épargnes standards par un film diélectrique répandu sur la surface du circuit imprimé. Fait dans la même matière que le support, le film possède une adhésive.

B – Les circuits souples rigides

Dans la plupart des cas, on utilise un support en polyimide pour réaliser la couche souple d’un circuit imprimé souple rigide. La couche pourra être incorporée dans la structure multicouche en association avec de l’époxy ou le polyimide contenant le tissu de verre. Avec cette structure, l’interconnexion des différentes couches (rigides ou souples) se fait à l’aide de trous en métal.

Un commentaire ?