Crédit immobilier : tout sur son assurance

Les formules d’assurance ont pour utilité de protéger les bénéficiaires des incidents et accidents qui peuvent survenir. Dans le cas d’un crédit immobilier, la couverture préservera l’emprunteur des problèmes qui peuvent occasionner une défaillance de paiement. Il s’agit d’une protection commune à la banque et à son client. 

Toutefois, avec la proposition systématique de l’établissement et les nombreuses suggestions de contrat individuel, il est primordial que les futurs assurés en sachent un peu plus sur les prises en charge prévues.

Comment s’assurer d'avoir opté pour la meilleure assurance?

Il ne faut pas attendre d’avoir le contrat d’assurance sous les yeux pour ensuite vérifier chaque détail. Le plus simple est d’en connaître les principales caractéristiques en effectuant des simulations en ligne et en accédant aux comparateurs. 

Les critères sont déjà présentés sur les plateformes. Ainsi, pour s’assurer qu’il s’agit d’une bonne assurance prêt immobilier, il faudra vérifier l’étendue des garanties et les éventuelles exclusions. Et puisque le coût du contrat, les mensualités, la quotité et les frais de dossier seront pris en compte dans le calcul, il est important de prêter une attention particulière à leur valeur. 

Pour plus de précision, les futurs assurés peuvent comparer les données avec celles de la fiche standardisée d’information qui indique clairement le montant des mensualités, le coût total de l’assurance de l’emprunteur sur toute la durée du prêt ainsi que le TAEA (Taux Annuel Effectif de l’Assurance) appliqué.

Renégociation et changement d’établissement

La loi Lagarde de 2010 donne le droit aux emprunteurs de choisir une autre formule d’assurance-crédit si celle de la banque ne lui convient pas. Le fait est que les contrats de groupes présentent trop souvent des garanties généralisées alors que les futurs assurés ont besoin de prise en charge adaptée à leur situation

En plus d’avoir la possibilité de recourir à un contrat individuel, la personne peut aussi changer d’assureur durant toute l’année suivant la souscription du contrat du prêt (selon la loi Hamon).

Un commentaire ?