Des prépas privées à l’examen d’entrée au CRFPA

Tout examen mérite un minimum de préparation, se tenir informer de l'actualité juridique pour potasser votre « grand oral ». Choisir scrupuleusement vos matières pour l'écrit et l'oral (droit du travail, famille…).

Les prépas 

Il est clair que tout le monde n'a pas forcément de réel besoin de faire une prépa pour l'entrée au CRFPA. C'est plus du cas par cas, un élève qui ressent le besoin d'être cadré se tournera plus facilement vers cette solution qu'un autre qui a l'habitude de travailler de façon autonome. Les prépas privées sont aussi de bons conseils et apprennent à leurs élèves une méthodologie qui les aidera à réussir l'examen du CRFPA. Les élèves peuvent également travailler en groupe de même, il pourra constituer une bibliothèque de documents de travail. La préparation à l'oral « grand O » est aussi un réel avantage avec une mise en situation face à un jury.

Des options à examiner

Il y a une certaine insatisfaction majeure qui est constaté au niveau des étudiants. Passer 5 ans sur les bancs de la faculté de droit ou à l' IEJ de Nice pour ensuite rempiler 6 mois à leur entrée au CRFPA laisse un goût amer. Leur souhait est avant tout de devenir un véritable avocat, développer les réflexes de base, apprendre à avoir une pratique professionnelle et non pas d'étudier ce qu'ils ont déjà vu à l'université.

Les élèves-avocats doivent s'ouvrir à d'autres professions de droits, il ne suffit pas de juste raccourcir la durée de formation et de supprimer la Période de Professionnalisation Intérimaire. Après tant d'années sur les bancs de l'école, il n'est pas étonnant que les élèves aient envie de travailler et d'être sur le terrain. L'alternance est alors une possibilité intéressante pour allier étude et terrain. Depuis la réforme de l'examen d'entrée au Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats, elle met en accent une formation pas forcément adaptée pour la profession.

Un commentaire ?