Que faut-il savoir avant d’acheter son premier bien immobilier ?

Acheter un bien immobilier est le projet de toute une vie. Il assure un avenir financier solide et un cadre de vie pour une famille. Mais, il n’est pas sans inconvénient. Il faut donc bien le penser :  quel type d’investissement réaliser (maison, copropriété, plex) et pour quelles conséquences financières ?

Des frais inhérents à l’accès à la propriété

Le prix d’une maison n’est pas le même qu’un appartement en copropriété par exemple, et ce d’autant plus que dans une maison, plus chère à l’achat, vous serez seul à supporter un certain nombre de frais.

Quel que soit votre choix, de nombreuses dépenses vous attendent :

  • Le prix de vente des maisons a augmenté selon le principe de l’offre et de la demande. En revanche, les copropriétés et les plex ont baissé. Il y a donc une réelle opportunité pour les acheteurs. À ce prix de vente s’ajoute le taux hypothécaire.
  • La mise de fonds vous permet de faire baisser le taux hypothécaire. Prévoyez de débourser 20% du prix d’achat pour mieux négocier.
  • Les frais d’inscription au registre foncier.
  • Les honoraires du notaire ou de l’avocat.
  • Les frais de déménagement.
  • Les impôts fonciers.
  • Les primes d’assurance. Prenez conseil auprès de courtiers en assurance maison qui analysent le marché et vous proposent les protections adaptées à vos besoins et à votre portefeuille.
  • Les frais de copropriété si vous avez opté pour ce type de logement.

courtiers en assurance maison

Des frais d’entretien et de réparation

À l’instar d’une voiture, vous devrez entretenir votre bien. Au fil du temps, vous aurez même des travaux plus ou moins importants à mettre en œuvre : réfection de la toiture, ravalement de façade, fondations, menuiseries, planchers… Il faut donc avoir les reins solides. Notez  que dans une copropriété, de nombreuses dépenses seront partagées entre les différents propriétaires.

Des revenus suffisants

Pour obtenir un prêt, mieux vaut avoir un emploi stable et de bons revenus. Listez vos dépenses et vos charges mensuelles sans oublier vos crédits. Le montant de toutes les dettes ne doit pas en effet dépasser 40% de votre salaire.

N’oubliez pas non plus de bien considérer le lieu de votre investissement pour ne pas risquer de perte financière à la revente. Si la location offre une certaine liberté, il n’en reste pas moins que votre argent est jeté par les fenêtres. Ne vous lancez pas seul dans l’aventure, faites-vous conseiller.

 

Un commentaire ?