Pourquoi créer une association ?

Vous souhaitez développer ou soutenir une activité à plusieurs et votre objectif premier n’est pas forcément synonyme de gains et de rentabilité ? Plutôt que de réfléchir à une création de société, pourquoi ne pas penser à une association ? Projet culturel, social, éducatif ou encore sportif, ce mode de fonctionnement est idéal tant dans sa simplicité que dans sa souplesse.

Une procédure administrative ultra simplifiée

Contrairement à la création d’une société – quel que soit le statut et la forme juridique choisis – la création d’une association est d’une simplicité et d’une rapidité extrême. Il suffit de créer et de rédiger les statuts, de les déposer auprès des services administratifs concernés et de publier la constitution de l’association au Journal Officiel. Il va s’en dire que l’ensemble de la procédure peut être effectuée sous forme dématérialisée sur internet et ne coûte que 44 euros.

Une fiscalité attrayante

Dès lors que les activités lucratives de l’association ne constituent pas l’activité principale, cette dernière bénéficie d’une franchise d’impôts. Autrement dit, l’association est exonérée d’impôts commerciaux comme l’Impôt sur les Sociétés, la TVA et la CET (taxe professionnelle). Cette exonération est soumise à quelques conditions comme le plafonnement du chiffre d’affaires qui ne doit pas excéder 62 250€ hors TVA par an. Cependant, non nombre de revenus ne sont pas pris en compte dans le chiffre d’affaires global comme les revenus patrimoniaux, financiers ou encore les recettes de 6 manifestations annuelles de bienfaisance.

Des aides diversifiées

En dehors de la fiscalité, la gestion d’une association est faite pour simplifier le quotidien de ses adhérents. Comptabilité minimaliste, aucune cotisation sociale à prévoir si le système de fonctionnement est basé sur le bénévolat ou encore l’absence de capital lors de la création afin d’éviter toute contrainte financière, l’énergie doit surtout porter sur la recherche de financements. Dons, subventions d’organismes publics et crowdfunding font partie de l’arsenal qu’une association doit maîtriser pour subvenir à ses coûts de fonctionnement.

Un commentaire ?