Protéger son compte Facebook des pirates informatiques

Chaque année, Facebook renforce un peu plus la sécurité de son réseau social et de ses utilisateurs. Pourtant, il ne passe pas un jour sans que plusieurs dizaines de comptes continuent d’être piratés. Avec le plus souvent un chantage financier à la clef pour récupérer ses accès. Mais alors comment faire pour s’en protéger et éviter d’être la victime de cette pratique ?

Ne pas accepter n’importe qui en ami sur Facebook

Malgré un nombre important de mises en garde liées à l’usage des réseaux sociaux, les utilisateurs de Facebook restent toutefois imprudents. Et plus particulièrement les jeunes générations qui ne se méfient pas suffisamment des dangers d’Internet. Ceci en fait la cible privilégiée des pirates informatiques qui n’hésitent pas à abuser de leur crédulité. Le premier conseil qu’on pourra donc leur donner est de ne pas accepter n’importe qui en ami. Certains hackers se sont spécialisés dans la création de faux profils. Le but étant ensuite d’ouvrir une fenêtre de discussion avec leurs victimes pour leur soutirer des informations personnelles de manière pernicieuse. Comme des réponses aux fameuses « questions secrètes » qui permettent de retrouver un mot de passe perdu.

Se méfier des redirections vers de fausses pages de connexion

Une autre pratique qui tend à se répandre sur la toile est la création de fausses pages d’identification Facebook. Voici le scénario : vous vous rendez sur Internet (site web, blog, forum) et on vous demande de vous connecter à votre compte Facebook pour vous inscrire et accéder au contenu. Sauf qu’il ne s’agit en réalité pas d’une véritable page de connexion Facebook et vous vous retrouvez à fournir directement vos identifiants aux pirates. Pour éviter que cela ne se produise, vérifiez que l’URL présente dans la barre d’adresse de votre navigateur soit bien une URL officielle de Facebook. Dans le doute, une simple recherche sur Google peut vous permettre de savoir si le site qui vous demande ces informations est un site de confiance.

Choisir un mot de passe compliqué à déchiffrer

Ce dernier conseil tombe sous le sens, mais on retrouve tous les ans les fameux « 123456 », « password » et « azerty » en tête des mots de passe les plus utilisés. Les mots de passe de type prénom suivi de chiffres sont également à proscrire. Il existe, en effet, des logiciels capables de pirater un compte Facebook en testant toutes les combinaisons les plus connues. Afin de se protéger de ces outils de hacking, un bon mot de passe doit comporter au minimum 10 caractères et être composé d’une alternance de lettres (majuscules et minuscules), de chiffres et de caractères spéciaux (accents et caractères de ponctuation).

Un commentaire ?