Améliorer la qualité de votre air intérieur : nos conseils ?

Vignettes pour les véhicules, alertes pollution, la qualité de l’air est au cœur de nos préoccupations ces dernières années. Et à raison : en plus d’affecter l’environnement, elle est susceptible de mettre notre santé en danger lorsqu’elle est dégradée. Fait moins connu : c’est au sein de nos habitations que le combat contre la pollution atmosphérique doit commencer. Découvrez pourquoi et comment améliorer la qualité de l’air dans vos locaux.

La sécurité sanitaire commence dans votre environnement

Il est devenu commun de s’intéresser au taux d’émission de CO2 de son véhicule, et pourtant une des principales sources d’émission de particules fines se trouve dans nos maisons : la combustion du bois de chauffage.

Nous sommes ainsi entourés de polluants qui passent inaperçus dans notre environnement quotidien : Mousses isolantes, matériaux de construction, laques, colles, vernis, produits ménagers, pesticides, moisissures, appareils de chauffage…
Dans la course à l’isolation, la nécessité de vivre dans une maison bien ventilée est malheureusement perdue de vue. Nous pensons nous protéger des agressions extérieures, mais en réalité nous favorisons la concentration de particules polluantes dans notre habitation. Ces dernières causent allergies et maladies chroniques, particulièrement auprès des populations à risque comme les enfants et les personnes âgées.

Il est donc important de faire le nettoyage de conduits de ventilation pour assainir votre maison et réduire votre exposition aux polluants communs. De ce fait, nous vous invitons à suivre nos conseils pour améliorer la qualité de votre air intérieur :

  • Aérez quotidiennement votre logement, été comme hiver. 5 minutes suffisent au renouvellement de l’air.
  • Procédez régulièrement au nettoyage des conduits des systèmes de chauffage et de ventilation. Ces derniers accumulent des saletés qui au fil du temps peuvent favoriser le développement de bactéries et de moisissures, menaçant ainsi votre santé.

Éliminez les substances nocives et respirez un air de bonne qualité

l’Agence nationale de sécurité sanitaire nous aide dans cette quête d’une maison plus saine en mettant en place un étiquetage obligatoire des matériaux de construction et des produits d’ameublement. Cet étiquetage indique leur taux de COV : Les composés organiques volatiles. Sous cette appellation se rassemblent les substances capables de s’évaporer à température ambiante et donc de polluer notre intérieur. Les identifier permet de mieux les éviter.

On a vu que bien aérer les pièces de votre maison ou de votre appartement permet de renouveler l’air, mais cela permet aussi de contrôler son taux d’humidité. Vous évitez ainsi le phénomène de condensation et les moisissures qu’il génère.
Ces moisissures s’installent dans le système de ventilation puis sont diffusées dans notre environnement, provoquant ainsi des allergies ou des maladies respiratoires. L’utilisation d’une VMC et le nettoyage régulier du système de ventilation sont donc incontournables pour vivre dans un environnement sain et de bonne qualité. De la même manière, l’entretien régulier des appareils de combustion est un gage de qualité intérieure et de sécurité.
La qualité de l’air tient aussi à une addiction très répandue : fumer huit cigarettes dans une pièce de 20m2 accumule le même taux de particules fines que dans la ville de Paris… Une véritable pollution intérieure.

Protéger l’environnement commence au sein de nos habitations en adoptant de nouvelles habitudes de vie simples et saines.

Un commentaire ?